A la une

Retrouvez les réponses aux questions les plus fréquentes que vous vous posez dans le cadre de la RCC et plus largement du départ à la retraite.

Il y a un an tout juste le Conseil d’Air France validait à l’unanimité une commande ferme de 60 Airbus 220, porteurs d’avenir pour notre groupe.  Un an plus tard, à la même période de validation des comptes semestriels, la Covid-19 nous plonge dans une autre dimension digne de science-fiction, mais hélas bien réelle. 

Vos élus du SNPNC ont participé à un meeting en ce jour du 29/07/2020 à 11h en la présence de Suzanna Sciacovelli, Miguel Abadia Arto, Jorge Juan Casas Hidalgo et Conchi Fernandez Rodriguez, en visioconférence.

Le SNPNC soutient l'analyse de BALPA et dénonce de graves risques potentiels sur la sécurité des vols dus au changement de structure.  La sécurité doit être indépendant du commercial, la sécurité demande des ressources humaines et aucun compromis ne doit être fait, même pour des raisons économiques.  

La crise du COVID-19 entraîne la perte de 450 Millions d’euros par mois de trésorerie. La Direction explique qu’elle aurait été en cessation de paiement si elle n’avait obtenu les prêts octroyés (à rembourser) par l’Etat. Ces prêts ne nous
couvriraient que jusqu’à l’été 2021 sans reconstruction économique.

Ces 2 prêts ont été assortis d’engagements pris par les dirigeants de la compagnie. Nous ne reviendrons pas sur l’ensemble des engagements mais focaliserons sur la baisse des coûts fixes dont la réduction du sureffectif chez le PNC.

C’est par le biais de la négociation d’un accord de Rupture Conventionnelle Collective que cela se traduit chez les PNC.
Ainsi, un cycle de négociations s’est engagé avec l’ensemble des Organisations Syndicales Représentatives du PNC du 9 juin au 9 juillet. Le SNPNC a participé activement à ces négociations et a porté ses revendications afin d’améliorer la copie initiale présentée. Nous avons réuni nos instances et avons décidé d’apposer notre signature sur cet accord visant à
permettre aux volontaires leur départ de l’entreprise...

 

BAISSE DE 30% DES EFFECTIFS

Engager un bras de fer ne nous effraie pas

Le 28 mai dernier notre CEO a indiqué qu’une baisse des effectifs jusqu’à 30% était programmée,  créant ainsi une situation d’extrême angoisse pour nombre d’entre nous.  Le 30 juin la première étape concernant les PNC est annoncée, outre la fermeture plus que probable des bases de NCL, STN et SEN, une baisse drastique des effectifs est programmée à Berlin et sur d’autres bases au Royaume Uni.  À ce jour aucune annonce n’a été faite pour la France, mais ne soyons pas dupes, la direction avance étape par étape…  

Pour le SNPNC, et on s’y engage dès à présent, ici c’est la France, pas le Royaume-Uni, et encore moins l’Irlande, et, avant d’engager des discussions, il va falloir nous convaincre des besoins réels, nous fournir des chiffres que nous demanderons au CSE d’expertiser.  Le SNPNC n’acceptera pas de projections sans preuve et sans contre-expertise.  Il est primordial que chacun comprenne que la direction va utiliser la peur pour faire passer ses projets.  

 

Monsieur le Ministre, Monsieur le Secrétaire d’État, 22 juin 2020,

Nous, organisations syndicales représentant les personnels d’Air France, voulons vous faire part de nos inquiétudes concernant les conséquences de la crise sanitaire que vient de traverser notre pays. Au-delà de ces craintes nous souhaitons partager avec vous les solutions qui nous semblent les plus pertinentes pour préserver notre outil industriel et ses emplois à court et long terme.

Voici nos dernières infos concernant le MCPT4 que la direction a décidé de supprimler, la construction des plannings de juillet/août et plus encore

 

La direction a convoqué les Organisations Syndicales Représentatives PNC à 1ère réunion de négociation portant sur une Rupture Conventionnelle Collective mardi 9 juin dernier.

 

NB : Nous déplorons que la direction ne communique pas elle-même auprès des salariés concernés, l’objet de cette négociation…